Tout cela pourquoi au juste ?

La scène politique est sans doute le seul domaine au monde dans lequel tous les coups sont permis. Injures, calomnies et autres types de manipulations, que l’on entretient avec une étonnante sérénité. Plus le jour fatidique approche, plus l’atmosphère bouillonne de violence inutile et de méchanceté gratuite.

Il me semble que l’on peut s’intéresser à la politique, et être partisan, tout en mettant un accent sur les idées et les trajectoires des candidats. C’est naïf, je le sais. Mais c’est ce que je crois. Au bout du compte, la vie n’est pas suspendue aux échéances politiques. Elle reprend son cours après l’élection.

Tout cela pourquoi au juste ?

Un Président de la Republique n’est pas un Messie. Ce qu’il peut faire, et ce qu’il doit faire, c’est améliorer les conditions de vie de ses concitoyens. – Améliorer –

Faire en sorte que l’on n’ait pas à parcourir des kilomètres pour se fournir en eau, parce que la simple ouverture du robinet nous donne satisfaction. S’assurer que l’on puisse rentrer chez nous tardivement avec des routes bien éclairées, de telle sorte que l’on puisse au moins voir le danger venir.

Qu’un apprenant puisse réviser ses leçons sans qu’une coupure d’électricité ne surgisse de nulle part, et n’assombrisse les pages de son cahier. Qu’en cas de maladie, l’on sache que la formation sanitaire la plus proche peut nous soulager dans les meilleurs délais…Que les infrastructures de transport nous permettent de rallier aisément les différents coins de notre cher pays. Développer un cadre qui permette aux entreprises de croître sans difficulté et de créer des emplois

Un président n’a le pouvoir que d’améliorer nos conditions de vies, pas de les bâtir. Il n’en a de toute manière pas les moyens. Il « changera » certainement les vies de ses proches – une infime minorité, moins qu’une goutte d’eau dans la mer – Mais il ne nous rendra pas plus intelligents.

Il ne nous rendra pas plus conscients, et surtout pas moins malveillants. Il n’égorgera pas le chômage, ne contentera pas les intérêts des differents corps sociaux, et aura à son tour de nouveaux opposants au bout de quelques mois d’exercice.

Une guerre de tranchée entre factions de l’opposition

Pourquoi toute cette violence, alors même qu’il ne s’agit que de désigner celui qui organisera notre espace collectif ? C’est si difficile de s’opposer sur des arguments logiques ? Doit-on en venir à fouiller et retourner – de facon vicieuse – les vies privées des uns et des autres, qui sont nos frères, sœurs, parents, amis, simplement parce qu’ils n’ont pas les mêmes opinions que nous ?

Cela peut même s’expliquer – pas se justifier – lorsque ce sont des personnes impliquées – directement ou non – dans la gestion des affaires publiques, parce qu’elles aperçoivent de manière obsédante tous les avantages dont elles bénéficient en train de leur échapper du jour au lendemain, et ce n’est que la peur d’être délogées de leur paradis, qui génère cette brutalité instinctive.

Mais à quoi rime la bestialité entre des camps de l’opposition, qui cherchent plus à mutuellement se déchiqueter, qu’à combiner pour se défaire du Président sortant ? Quelle est cette volonté de broyer à tout prix, avec en arrière-plan un plaisir de carnassier, surtout par le mensonge et le maniement risqué de la fibre tribale, sans se soucier de l’effritement humain que cela implique au sein de notre société ?

De profondes carences

L’identité du locataire du Palais présidentiel n’est pas notre problème le plus ventru. Il y a quelque chose de naturellement malsain chez nous, qu’aucun homme à Etoudi ne pourra changer sans que nous ne travaillions sur nous-mêmes. Nous, jeunes, nous nous plaignons des vieux qui nous dirigent. Mais sommes-nous vraiment différents de nos gouvernants ?

(Ce n’est pas parce que cela existe ailleurs, que c’en devient convenable chez nous. Nous avons le droit, et je crois aussi, le devoir, de vouloir le meilleur pour notre société. Oui, c’est naïf. J’en suis conscient.)

La vie est trop brève pour être petite
Faisons d’elle une balade inédite

© M²CD

Lire aussi

Non au culte de la gratitude!!!

Qu’est-ce qui nous arrive ?

Le rêve !

Doit-on vraiment être « noir et fier» ?

En quoi notre rapport à l’argent est-il malsain ?