Un constat saisissant

Depuis quelques temps, je suis un fidèle abonné du média Bimstr. Cette entreprise s’est donnée pour mission de faire la promotion de la musique camerounaise, et elle y arrive de fort belle manière. En temps réel, l’on est au fait de l’actualité musicale locale, des dernières sorties en passant par les déclarations et débats entre les figures connues de cette industrie. Il me semble que c’est quelque chose de complètement nouveau, et cela est à féliciter.

L’émergence de talents inconnus

Ce qu’il faut davantage féliciter, c’est la volonté de promotion des jeunes camerounais qui ont un talent pour le chant, mais qui sont de parfaits inconnus. Bimstr organise ainsi des concours pour révéler au monde les virtuoses dont regorge ce pays. Dans le cadre de ces concours, il y a quelque chose qui me frappe, et que je n’arrive à comprendre. Enfin… je comprends très bien, mais je n’arrive pas à m’y faire.

Chaque candidat, avant d’interpréter une chanson, répète la phrase : « si vous aimez, n’hésitez pas à partager, car un partage est un vote ».

Qu’est-ce qui se passe souvent ? Pour une vidéo, l’on peut se retrouver avec plus de 25 000 vues pour à peine un millier de partages ! (Ne me dites pas que ce sont les mêmes personnes qui visionnent la même vidéo à longueur de journées).

Le candidat a simplement besoin que l’on diffuse sa vidéo, pour qu’il ait une chance de l’emporter, et peut-être se faire remarquer par un producteur afin de démarrer une carrière, ou d’augmenter sa visibilité. Ce genre de trajectoires tient à peu de choses. La chanteuse camerounaise Nabila en est l’illustration.

La réticence à faire briller les autres

Les commentaires positifs ne sont pas décisifs pour le candidat. Il sait déjà qu’il est doué, on le lui dit sans doute tous les jours. (Je ne prétends pas que les commentaires sont inutiles. Ils motivent, mais ils sont accessoires dans ce cadre). Mais pourquoi s’abstenir de faire la seule chose qui pourrait véritablement l’aider, d’autant plus qu’il le dit au début de sa vidéo ? Pourquoi est-ce si difficile pour nous de faire un geste généreux pour quelqu’un qui le mérite ?

Pourquoi est-ce si déchirant de faire quelque chose qui pourrait permettre à quelqu’un de réussir ?

A l’opposé, ce sont des publications semblables aux photos volontairement polémiques d’une entreprise occidentale de textile, à quelques jours du début des soldes, que l’on partage systématiquement.

Essayons de changer la donne en 2018, c’est un impératif. L’élévation des uns n’est et ne sera jamais un frein à notre épanouissement, exactement comme le fait d’endommager le groupe électrogène du voisin ne nous épargnera pas de l’obscurité pendant un délestage.

Soyons au rendez-vous

Pour me situer dans le prolongement de ma dernière publication, 2017 a quitté ce monde en laissant un message d’amour, exhortant son successeur 2018 à ne plus perpétuer le cycle des rendez-vous manqués. 2018 est un beau bébé de 9 jours qui se porte pour l’instant très bien, d’après les dires des infirmières. Il grandit de jour en jour, et a encore de beaux jours devant lui.

Les rendez-vous manqués, ce sont aussi ces opportunités de soutenir des gens que nous ne saisissons pas, alors que cela ne nous coûte absolument rien ! Permettons à 2018 de vivre mieux que son géniteur.

Si nous sommes incapables de donner un coup de pouce de façon désintéressée à quelqu’un simplement parce qu’il en a besoin, et qu’il en a surtout qualité, faisons-le au moins en nous disant qu’en contrepartie, une bonne chose pourrait aussi nous arriver en retour.

La vie est trop brève pour être petite
Faisons d’elle une balade inédite

© M²CD

Lire aussi

Lettre à ma peur et à mon angoisse.

Retour en zone

2 commentaires sur “Un constat saisissant”

  1. Retour de ping : En quoi notre rapport à l’argent est-il malsain ? – La vie est trop brève pour être petite. Faisons d'elle une balade inédite.

  2. Retour de ping : Les catégories masculines de notre époque – La vie est trop brève pour être petite. Faisons d'elle une balade inédite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *